AMIENS.

Visite du
Quartier
Saint-Acheul.





Cliquez sur un des endroits marqués d'un carré rouge et noir.

Histoire du Quartier et Plan en 1900: voir après la carte.

Voir la carte Cassini d'AMIENS et des environs(18ième siècle)











Retour à l'accueil du site





© C. Larcher 2010
Saint Acheul existait avant Amiens ...

L'église Saint-Acheul vue de la cathédrale vers 1490.
Cette peinture est située sur la clôture sud du choeur de la cathédrale. On y voit l'église St Acheul et son abbaye, en dehors de la ville et les remparts d'Amiens avec, sur la droite, la porte Noyon.


Au 15eme siècle notre quartier était situé en dehors des remparts d'Amiens, ce qui explique peut-être que certains dictionnaires et encyclopédies donnent comme définition de Saint Acheul : "faubourg d'Amiens"... ou "village de la Somme" (Le village de Saint Acheul existe bien dans notre département, mais il est situé dans le canton de Bernaville, à la limite du Pas de Calais) .

Des hommes vivaient ici il y a 400 000 ans . La preuve en est donnée par le site archéologique de l'Acheuléen . L'homme de l'Acheuléen vivait donc, il y a quelques 400 millénaires, à l'emplacement de ce quartier d'Amiens. On est donc certain que Saint Acheul existait et était peuplé ... avant Amiens !

La voie gallo-romaine partant d'Amiens, alors appelée Samarobriva, vers l'Est (vers les actuelles villes de Saint-Quentin et Roye), destinait l'endroit à un développement certain en raison de sa situation sur une colline (la butte Saint-Acheul).

On trouve la première mention écrite relative à Amiens dans le Livre V de la Guerre des Gaules (Jules César) en 54 avant Jésus-Christ "Il fit tirer les navires au sec et réunit à Samarobriva l'assemblée des Gaulois." L'an 54 avant Jésus-Christ Samarobriva servait de cantonnement à César, accompagné de légions comprenant plus de 10 000 soldats. Il était venu dans la région pour lutter contre la révolte des Belges. Autre mention dans une lettre adressée par Cicéron à Trébatius, officier d'Etat major de César "...Mon ami Pansa m'a signalé que tu étais devenu épicurien. O les merveilleux cantonnements ! Qu'aurais-tu fait si je t'avais envoyé à tarente et non à Samarobriva ? ". Bibliographie: "Les gallo-romains en Amiénois".Dossier pédagogique de la Section Histoire-Géographie du CRDP d'Amiens (1978).

Ce n'est qu'au III ème siècle que la cité a pris le nom d'Amiens. Cette dénomination vient directement du nom "Ambiani", qui désigne "ceux qui vivent de chaque côté de la rivière".

Le fait que Saint-Acheul soit situé en dehors des remparts de la ville vient de ce que les cimetières étaient toujours situés hors de la cité. Saint Acheul comprenait alors un lieu d'inhumation, avant d'être un lieu de culte avec son monastère. Le monastère a provoqué la construction de quelques habitations, dans son voisinage, pour les gens qui "servaient" en ville et de condition trop modeste pour d'habiter dans la cité, ou qui travaillaient pour la communauté religieuse.

Le Plan du quartier en 1900 : voir ci-dessous :


Retour à l'accueil du site
Les escaliers de la rue Duroyer Lycée Robert de Luzarches. Quartier Anglais.  Eglise Saint-Acheul. Cimetière Saint-Acheul (ancien). Cimetière militaire. Lycée de l'Acheuléen, rue du 31 août 1944. Lycée de l'Acheuléen, vu de la Chaussée Jules Ferry Lycée de l'Acheuléen, vu du Chemin Noir. Ecole élémentaire Julia et René LAMPS. Ecole maternelle Jacques Prévert. Jardin Archéologique de Saint-Acheul. Centre de secours des Sapeurs-pompiers. Chemin de Fer. Street Hockey. Hortillonnages rue de l'Agrappin. Port hortillonnages 2. Port hortillonnages 1. Une église moderne. La Méridienne verte. Le Collège Auguste Janvier. Chaussée Périgord. La Voirie = Rue Voyelle. Maison de retraite de la Neuville. Les façades remarquables. Le Petit Chateau. Le Boulevard Pont-Noyelles. Une demeure remarquable.