Site personnel.


INONDATIONS EN 2001 et 2002.


C'est une véritable catastrophe pour les cultures mais aussi pour les nombreuses habitations envahies par l'eau.

Le 9 avril 2001 le département de la Somme est en état de choc : 60 communes sont victimes de la montée des eaux, 1400 habitations inondées dont 344 ont été évacuées et 664 personnes obligées de quitter leur maison. Des commerces et entreprises condamnées à l'inactivité. Les maraîchers perdent une année de travail et de revenus. Pendant ce temps les dettes (cotisations, remboursements, taxes,...) continuent à exister ...

En février 2002 une nouvelle alerte ! L'eau est rapidement montée en quelques jours.


Une aire en temps normal
La même le 21 mars 2001
La même le 26 mars 2001
Le 30 mars 2001 le haut des plantes est encore visible.
Le 9 avril c'est la désolation... surtout dans les maisons.

Le 27 février 2002 : c'est comme le 21 mars de l'an dernier !

Une aire de la rue Voyelle en temps normal.
La même aire le 22 mars 2001...
... et le 26 mars 2001
Le 30 mars 2001 même les serres sont noyées.
On retrouve l'état marécageux qui existait il y a 4 mois !.
inondations H. Ridoux 2001
Les hortillonnages de la rue Haleine Ridoux n'existent plus ce 1er avril 2001, l'eau monte toujours ...

inondations Agrappin 2001
8 avril 2001: il ne reste plus rien des aires au port de la rue de l'Agrappin et l'eau monte toujours ...

A l'entrée de Camon en venant d'Amiens
Rue Voyelle, avant le pont de Camon.

Certaines espèces végétales ne supportent pas les inondations et les "produits" qu'elles apportent...


Pour protéger et renforcer les berges de la Somme et ainsi prévenir les éventuelles inondations, une palissade en partie immergée a été dressée au bord des rives à l'aide de pieux et de planches . Un épais tapis de coco a été déroulé sur la pente des berges pour maintenir la terre et surtout favoriser la pousse de la végétation qui, par la suite fixera et consolidera les berges, alors que le tapis de coco sera biodégradé.




Copyright C. Larcher